Photos : Luxembourg Participe Au Mouvement De Protestation International Pour Demander À The Kooples De « Larguer » La Fourrure Et L’angora

 

 

29 octobre 2015

Des militants de PETA pointent du doigt la cruauté envers les lapins et les renards durant cette journée internationale d’actions

Luxembourg – Des militants de PETA se sont postés devant des magasins de la marque The Kooples à Luxembourg pour rejoindre le mouvement de protestation qui a lieu partout dans le monde, demandant à l’enseigne de « larguer » les articles en fourrure et en angora. D’autres manifestations se sont déroulées devant des magasins The Kooples au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique, au France, aux États-Unis et au Danemark.

Des photos de ces événements sont disponibles ici, ici et ici.

« Il est honteux qu’une marque qui mette l’amour à l’honneur vende la fourrure qui a été arrachée du dos ou dépecée du corps d’animaux sensibles », déclare Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France. « PETA demande à The Kooples d’avoir un cœur et de larguer pour de bon les articles en angora et en fourrure issus de la cruauté. »

Des révélations récentes de PETA montrent des employés dans des élevages de lapins angoras ligotant fermement les lapins et leur arrachant le poil de la peau, laissant des blessures sanglantes, tandis que les animaux hurlèrent de douleur. Les lapins et les autres animaux tués pour leur fourrure étaient entassés dans des cages crasseuses et électrocutés, gazés ou bien égorgés avant d’être dépecés. Cette vidéo narrée par Paloma Faith révèle ce qu’est la vie des animaux dans les élevages de fourrure en Europe et à travers le monde, même dans les pays prétendant avoir de très hautes normes de bien-être. Les animaux qui sont piégés dans la nature, tels que les renards, peuvent souffrir pendant plusieurs jours d’hémorragie ou de déshydratation et encourent le risque d’être attaqués par des prédateurs. Ils peuvent se retrouver coincés dans des pièges à mâchoire métalliques qui se referment violemment sur leurs pattes, souvent jusqu’à atteindre l’os, avant d’être étouffés ou tabassés à mort une fois que les piégeurs retournent sur les lieux.

PETA – dont la devise proclame en partie que « les animaux ne sont pas faits pour que nous les utilisions comme vêtements » – lance un appel à The Kooples pour rejoindre Calvin Klein, Tommy Hilfiger, Inditex et plein d’autres créateurs et enseignes qui ont retiré la fourrure, l’angora et la laine de leurs rayons en s’engageant à l’interdire de manière définitive.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.com.